Bannière Ardèche des Garrigues

Déchets et plastiques

Les déchets


Zéro déchets

image déchets

Le meilleur déchet, c'est celui qu'on ne produit pas !. Nos modes de consommation et les déchets qui en résultent engendrent un épuisement des ressources, des pollutions importantes et une gestion des déchets coûteuse. Il est tout à fait possible d'agir afin de réduire les déchets et par conséquent tous leurs impacts.

Réduire le jetable
La lutte contre le "tout-jetable" vise à promouvoir des alternatives aux produits à usage unique qui peuplent notre quotidien et qui sont responsables de quantités considérables de déchets et d'une consommation irraisonnée des ressources planétaires.

Allonger la durée de vie des objets
Emissions de gaz à effet de serre, consommation de ressources, production de déchets... nos biens de consommation ne sont pas neutres pour l'environnement. Allonger leur durée de vie est une composante essentielle d'une démarche zéro déchet et zéro gaspillage de ressources !

Mieux trier et recycler
A l'inverse des technologies d'élimination des déchets, le recyclage permet de préserver la matière pour la réintégrer dans d'autres produits. Le tri à la source, le plus en amont possible (chez soi, en entreprise...) est un geste crucial pour un recyclage optimal.

Composter et trier les biodéchets
Les biodéchets sont des déchets organiques (restes alimentaires, déchets de cuisine, déchets verts du jardin, papiers, cartons...) quis composent un tiers de nos poubelles et constituent donc un levier majeur pour réduire nos déchets et le gaspillage de ressources.

Réduire le gaspillage alimentaire
Chaque année, 18% du tonnage alimentaire est perdu tout au long de la chaine production-transformation-distribution-consommation et génèrent 3% des émissions de CO2 nationales.

Lutter contre les traitements polluants
Mise en décharge, incinération, tri mécano biologique... A quoi correspondent ces filières ? La démarche zéro déchet consiste également à connaître et remettre en cause les modes de traitement des déchets polluants.

Quelques idées

- L’ADEME a publié une brochure « déchets chiffres-clés – l’essentiel 2018 » publiée qui réunit l’ensemble des statistiques du secteur des déchets et de certains volets de l’économie circulaire. Téléchargez la brochure de l'ADEME

- La démarche "ZÉRO-WASTE" défend une démarche zéro déchet, zéro gaspillage ambitieuse, qui donne la priorité à la réduction à la source. Site internet de Zéro Waste

- CITÉO, née du rapprochement d’Eco-Emballages et d’Ecofolio, a été créée par les entreprises pour réduire l’impact environnemental des emballages et des papiers. Site internet de Citéo


STOP PLASTIQUES

image déchets

Les plastiques sont des polymères issus de produits intermédiaires (éthylène, propylène, acétylène, benzène, etc.) dont les matières premières sont le pétrole, le gaz naturel et le charbon.

Ils sont une source importante de gaz à effet de serre. De nombreux additifs toxiques ont été utilisés pour la fabrication de certaines matières plastiques courantes, telles le PVC. La directive 2000/53/EC de l’Union européenne en interdit désormais l’utilisation (plomb, cadmium, mercure, chrome-4).

Les plastiques, à la différence des polymères naturels, sont peu dégradables et mal biodégradés. Parmi les produits finaux de dégradation, certains de leurs additifs sont des perturbateurs endocriniens (phtalates et le bisphénol A), et d’autres sont toxiques (métaux lourds, colorants ou stabilisateurs) et non biodégradables.

Le marché des polymères biosourcés (issus de ressources renouvelables (maïs, blé, eucalyptus, pomme de terre) atténue le réchauffement climatique par réduction d’émission de gaz à effet de serre (CO2) et sont une nuisance moindre pour la biodiversité.

Le plastique utilisé à des fins éphémères représente plus de 44% du total ; les activités de packaging (emballage) forment la plus grande partie de cet usage «jetable» des plastiques et, au sein du packaging, le packaging à usage agroalimentaire représente plus de la moitié, en poids, du total.

La production mondiale de plastiques augmente régulièrement. Cette production cumulée depuis 1950 se monte à 8,3 milliards de tonnes (6,3 sont des déchets, dont seuls 9 % ont été recyclés, 12 % ont été incinérés et 79 % accumulés dans des décharges ou dans la nature) et pourrait atteindre 25 milliards de tonnes d’ici à 2050, selon une étude publiée 19 juillet 2017 dans la revue Science Advances.

Le taux (approximatif) de recyclage des plastiques est égal à 2% au niveau mondial, à 25% en Europe et à 20% en France.

Les plastiques (sous formes solides ou de particules) se retrouvent ensuite dans le milieu naturel et tout au long de la chaine alimentaires.

Le vortex de déchets plastiques du Pacifique nord est tel qu’il est surnommé le « septième continent ».

La combustion volontaire ou accidentelle de matières plastiques libère d’importantes quantités de fumées souvent épaisses et toxiques, ainsi que, dans certains cas, des produits tels les métaux lourds (plomb, cadmium, etc.) qui servaient à les stabiliser et/ou à les colorer.

Recyclage : les matières thermoplastiques, à la différence des matières thermodurcissables ou des élastomères, peuvent être récupérées, broyées et transformées pour être réutilisées. La fabrication d’une bouteille en plastique « recyclé » nécessite du plastique recyclé (25% maxi) et du plastique vierge.


LES BIOPLASTIQUES

image déchets

Les polymères biosourcés connaissent une expansion importante depuis une dizaine d’années. Ces matériaux sont souvent à base d’amidon (polymère abondant, peu cher et facilement transformable), de fibres de bois, de lin, de chanvre, de sisal, de jute, de maïs, de blé, d'eucalyptus, de pommes de terre ...

Les bioplastiques restent cantonnés à des usages limités, principalement dans l’emballage (en remplaçant par exemple le PET, PETE), qui concentre 90 % de l’activité.

Quelques idées

- Les emballages : éviter l’achat de produits emballés et laisser les emballages chez le commerçant. Utiliser des sacs en tissus ou éventuellement en plastique réutilisable.

- Les sacs en plastique : les éviter en utilisant des paniers ou des sacs réutilisables, de préférences bio-sourcés.

- Les bouteilles en plastique : les éviter en buvant l’eau du robinet dans un verre et en utilisant une gourde en déplacement.

- La vaisselle jetable en plastique : l'éviter en utilisant de la vraie vaisselle à la maison et, en déplacement, de la vaisselle en carton, en bois ou éventuellement en plastique réutilisable.

- Les contenants en plastique : les éviter en utilisant des contenants en verre ou en inox ou éventuellement en plastique réutilisable.

- De manière générale, privilégier le bois (bambous, buis, olivier ...), le verre, la terre cuite, le tissu, le carton, le bioplastique. Éviter le gaspillage, recycler et composter.