Bannière Ardèche des Garrigues

La transition énergétique et écologique

Une transition nécessaire

logo négaWatt

L'accord de Paris

Après l’adoption de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte en 2015 puis l’Accord de Paris sur le climat signé en 2016, la France est désormais engagée dans la transition énergétique et dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Si l’action reste largement insuffisante et rencontre encore de nombreuses résistances, elle peut en revanche s’appuyer sur la mobilisation croissante d’acteurs de plus en plus nombreux de la société.


Les effets d’une transition ambitieuse sur l’emploi, l’économie, la sécurité énergétique, la pollution de l’air ou encore la précarité énergétique seront non seulement positifs mais ils sont nécessaires. Les scientifiques alertent sur les conséquences de notre modèle de société pour la planète et pour l’Humanité.


La transition énergétique

La Transition Énergétique et Écologique propose de passer des énergies de stock (fossiles) aux énergies de flux (renouvelables) pour un développement durable et respectueux de l’environnement.

- les énergies de flux sont les énergies qui se renouvellent constamment : ce sont le solaire, l’éolien, l’hydraulique, la biomasse, le biogaz ou la géothermie.

- les énergies de stock, telles que le pétrole, le gaz, le charbon, l’uranium ... sont les énergies dites fossiles, dont les réserves sont limitées et donc épuisables car non renouvelables. De plus elles sont sources de pollutions de l’air de l’eau et des sols.

L’augmentation des gaz à effet de serre due à l’activité humaine depuis la révolution industrielle joue un rôle important dans le réchauffement global. Il est désormais temps d’agir avant qu’il ne soit trop tard.


Le scénario négaWatt

logo négaWatt

C’est dans ce contexte que s’inscrit, cinq ans après le précédent, le nouveau scénario de l’Association négaWatt, qui confirme que le « 100 % renouvelables » est possible dès 2050. Dans la droite ligne de ses prédécesseurs, le scénario négaWatt 2017-2050 est un exercice riche et complexe.

Ainsi, le scénario négaWatt 2017-2050 éclaire les choix qui feront d’une transition nécessaire et possible, une transformation réussie et bénéfique pour l’ensemble de la société.

La synthèse ne saurait faire le tour des questions qui se posent déjà et ne manqueront pas se poser à l’avenir. Elle en présente toutefois l’essentiel, depuis les points forts de ce nouveau scénario jusqu’à ses impacts environnementaux et socio-économiques, en passant par sa méthodologie et l’explication de son contenu sur la demande et l’offre d’énergie.

Sobriété, efficacité, énergies renouvelables, c’est le fondement de la démarche négaWatt !


Les 12 points-clés du scénario 2017-2050
- Un constat majeur : la courbe de la consommation s’est inversée
- La sobriété et l’efficacité sont les clés de l’inflexion de la demande
- Une confirmation : le “100 % renouvelables” est possible dès 2050
- Zéro émissions nettes en 2050 : la France devient neutre en carbone
- Gaz et électricité, une complémentarité incontournable
- L’agriculture et la forêt jouent un rôle majeur
- L’économie circulaire, moteur du renouveau industriel
- Des bénéfices multiples pour la santé et l’environnement
- La transition énergétique, un bienfait pour l’économie et l’emploi
- Une France plus solidaire et plus responsable
- Il n’y a plus de temps à perdre
- Le scénario négaWatt, une boussole et un tempo pour agir


Liens

- La démarche négaWatt sur le site de l’association négaWatt.

- Le scénario négaWatt 2017-2050
sur le site internet de négaWatt
* La synthèse du scénario
* les 12 points clés du scénario négaWatt 2017-2050
* l’agenda des conférence de présentation du scénario


Les énergies renouvelables coûtent-elles trop cher ?

La rentabilité de l’hydroélectricité n’est pas contestée et la biomasse a fait ses preuves pour le chauffage des bâtiments. Mais l’électricité issue de l’éolien et du solaire photovoltaïque est-elle plus ou moins coûteuse que celle qui est produite grâce à des énergies conventionnelles (énergies fossiles, nucléaire) ? Il n’existe pas de réponse simple à cette question, car de nombreux facteurs interviennent : la localisation, qui détermine la ressource en vent ou en soleil, les prix futurs des énergies fossiles, les taux d’intérêt… Néanmoins, dans la plupart des pays, l’éolien terrestre et les parcs solaires au sol ont désormais un coût du kilowattheure proche de celui des énergies fossiles et inférieur à celui du nucléaire, quand on prend en compte l’investissement et le coût de fonctionnement.

Décrypter l'énergie